Claire Peltier
Docteure en sciences de l'éducation
Chercheuse associée au laboratoire des technologies de la formation et de l'apprentissage (TECFA)
Chargée d'enseignement suppléante à l'Université de Genève
Chargée de cours suppléante à l'Université de Fribourg
Adjointe scientifique Cellule MOOC, Université de Genève

Compte-rendu paru dans le numéro 17 de la revue Distances et médiations des savoirs

Représentation des médias et appropriation des dispositifs médiatiques chez des enseignants du supérieur

Thèse soutenue par Claire Peltier le 9 juin 2016 à la faculté de psychologie et des sciences de l’éducation de l’université de Genève, sous la direction de Daniel Peraya, Mireille Bétrancourt (université de Genève) et Bernadette Charlier (université de Fribourg).

Les recherches menées en technologies éducatives traitent rarement des représentations des technologies que se font les acteurs de l’éducation autrement qu’en termes d’attitudes (positives ou négatives), de sentiment d’efficacité personnelle et/ou de compétences instrumentales. Cette thèse de doctorat aborde la question sous un angle pluridisciplinaire en intégrant des cadres issus à la fois des sciences de l’éducation, des sciences de la communication, mais aussi de la sociologie des usages.

La première partie, consacrée à l’évolution historique des modèles conceptuels des médias – entendus au sens de dispositifs technologiques –, amène l’auteure à considérer cinq conceptions théoriques différentes des médias : une conception diffusionnelle, pédago-centrée, sémiocognitive, cognitive, enfin une conception dispositive.

La seconde partie rend compte d’une étude à visée compréhensive, conduite auprès de six enseignants du supérieur dans le but de mettre en lumière le lien entre représentations des médias et pratiques pédagogiques médiatisées.

Conçue à partir d’une méthode originale de questionnement des représentations inspirée des travaux de Jean-Claude Abric (2011), cette recherche s’appuie également sur le modèle de l’appropriation des dispositifs numérique proposé par Didier Paquelin (2009), ainsi que sur celui de la communication éducative médiatisée développé par Daniel Peraya à partir des années 1990. Présentés sous la forme d’études de cas, les résultats rendent compte de la complexité et de la multiplicité des variables permettant de mieux comprendre l’articulation entre représentations et pratiques déclarées.

La conclusion débouche sur une proposition de l’auteure consistant à considérer, en référence aux travaux de Geneviève Lameul (2006 ; 2008), la notion de posture médiatique : une forme de posture enseignante particulière liée à l’usage pédagogique des médias.

Les lecteurs de Distances et médiations des savoirs intéressés par la question de l’appropriation et des usages des technologies dans l’enseignement supérieur trouveront dans cette thèse de doctorat une contribution novatrice à cette thématique : la déclinaison de cinq conceptions théoriques liées à l’usage des médias pour l’enseignement et l’apprentissage, une méthodologie créative, ainsi qu’une proposition de modèle pour penser l’articulation entre représentations et pratiques pédagogiques médiatisées au carrefour de plusieurs disciplines.

Le texte intégral de la thèse est disponible à l'adresse : https://archive-ouverte.unige.ch/unige:85010
Dernière mise à jour : 04 mai 2017