L apprend La motivation

Terme abondamment (trop ?) utilisé dans la littérature des sciences de l'éducation et dans la pratique des enseignants, la motivation désigne un enjeu incontournable pour l'apprentissage des élèves. On a souvent l'impression que s'il n'est pas motivé, l'élève ne peut rien apprendre.

Comme tous les termes en éducation, et particulièrement les termes courants, celui de motivation profite beaucoup d'un petit recadrage théorique, histoire de savoir de quoi on parle vraiment ! Voici quelques pistes :

La motivation fait partie du domaine « conatif », par opposition au « cognitif » qui traite des schémas mentaux et du raisonnement. On peut la situer grossièrement ainsi :

Estime de soi -----> Motivation -----> Implication

En réalité, l'enseignant cherche à ce que l'élève soit impliqué, plus que motivé. L'élève doit être actif dans ses apprentissages, il doit les prendre à son compte. De manière pragmatique on en revient au même, puisque pour s'impliquer il faut être motivé

La source de la motivation réside principalement dans trois éléments :

La perception de l'activité La perception de l'activité par l'élève doit être positive, la tâche doit lui paraître profitable. On distingue ici « l'instrumentalité », le lien entre les résultats de la tâche et le profit social (justification des efforts), et la « valence » qui est la valeur que l'élève attribue personnellement aux résultats de l'activité.
Le sentiment de compétence Le sentiment de compétence dépend en grande partie de l'estime personnelle de l'élève. On trouve ici toute la problématique de l'attribution causale.
Le degré de régulation Le degré de régulation que l'élève pense pouvoir avoir sur ses démarches est également une composante importante de sa motivation. Deux dimensions principales : la tâche doit avoir un but explicite et accepté par l'élève, et ce dernier doit pouvoir constamment mener une autoévaluation et une autorégulation de son activité. Nous sommes ici dans le domaine de la métacognition.

En résumé, la motivation est un concept essentiel en éducation, mais il est complexe. L'enseignant peut favoriser l'implication de l'élève en créant des scénarios pédagogiques motivants, mais il ne peut prétendre gérer pleinement cette dimension.

Les modèles théoriques sur la motivation sont nombreux et probablement complémentaires, vous en trouverez un bon aperçu sur cette page.

Pour aller plus loin

Développement conatif : la motivation, entre estime de soi et implication (PDF) (texte qui développe exactement ce qui est résumé ci-dessus)

La motivation en contexte scolaire : quelques notes et références (où l'on résume 3 modèles de la motivation, et l'on constate que c'est inépuisable...)

12 questions sur l’état de la recherche scientifique sur l’impact des TIC sur la motivation à apprendre (la motivation par les TIC)

La motivation en milieu scolaire (Attribution causale, mais pas seulement...)

Postface sur l'interactivité, au livre "Le design des didacticiels, Kel Crossley, Les Green, Ed. ACL ("Que voulez-vous qu'ils veuillent ?")

La motivation : une approche psychologique (motivations intrinsèque et extrinsèque)

"Le design des didacticiels", Kel CROSSLEY et Les GREEN, 1990, Paris:ACl Editions.

"Intégrer les nouvelles technologies de l'information. Quel cadre pédagogique ?", Jacques TARDIF, 1998, Paris:ESF.