barre de nav. TECFA F.Lo Ma page d'ccueil Publications F.Lo Ressources F.Lo Projets F.Lo Planning F.Lo Divers liens Activités Calvin de F.Lo Activités CPTIC de F.Lo Activités LME de F.Lo TECFA Welcome
Elève pensive 

Page pour les élèves de biologie 4OC

Ce que sont les enjeux - exprimés en termes de dilemme moraux : une tentative de définition…

Fréquemment un usage des progrès dans les biosciences peut avoir des conséquences qui paraissent positives d'un point de vue et négatives d'un autre !

Elles suscitent des débats et évoquent souvent un dilemme moral

Par exemple la recherche sur les cellules-souches paraît positive du point de vue des espoirs de guérison pour certains malades, mais elle parait négative du point de vue du respect de l'embryon en tant que vie potentielle. Le dilemme moral oppose Bienfaisance envers les malades futurs au respect de l'embryon)
Il n'y a  pas de vérité unique mais des tensions entre valeurs qui s'opposent. L'une conduit à encourager  cet usage, l'autre conduit à le refuser. On parle de dilemme moral <7i>. Le dilemme moral peut être interne à la personne ou être l'objet de débats de société. C'est la pesée des valeurs dans ce dilemment qui conduira chacun à son opinion et ses décisions

La vraie tolérance n’est pas indifférence aux idées ou scepticismes généralisés. Elle suppose une conviction, une foi, un choix éthique et en même temps l’acceptation que soient exprimés les idées, convictions, choix contraires aux nôtres. La tolérance suppose une souffrance à supporter l’expression d’idées négatives ou, selon nous, néfastes, et une volonté d’assumer cette souffrance.

Morin, E. (2000). Les sept savoirs nécessaires à l'éducation du futur: Seuil. p. 56

Quelques enjeux fréquents (non exhaustif, à titre d'exemple)

Il y a quatre degrés de tolérance :
  • le premier, qu’a exprimé Voltaire, nous contraint à respecter le droit de proférer un propos qui nous semble ignoble ; cela n’est pas respecter l’ignoble, c’est éviter que nous imposions notre propre conception de l’ignoble pour prohiber une parole.
  • Le second degré est inséparable de l’option démocratique : le propre de la démocratie est de se nourrir d’opinions diverses et antagonistes ; ainsi, le principe démocratique enjoint à chacun de respecter l’expression des idées antagonistes aux siennes.
  • Le troisième degré obéit à la conception de Niels Bohr pour qui le contraire d’une idée profonde est une autre idée profonde ; autrement dit, il y a une vérité dans l’idée antagoniste à la nôtre, et c’est cette vérité qu’il faut respecter.
  • Le quatrième degré vient de la conscience des possessions humaines par les mythes, idéologies, idées ou dieux, ainsi que de la conscience des dérives qui emportent les individus bien plus loin et ailleurs que là où ils voulaient se rendre. La tolérance vaut bien sûr pour les idées, non pour les insultes, agressions, actes meurtriers.

Morin, E. (2000). Les sept savoirs nécessaires à l'éducation du futur: Seuil. p. 56

Tentative d'identifier quelques fondamentaux moraux

  • Principe d'égalité des humains : chacun vaut autant que les autres.
  • Liberté de commerce
  • Ce qui est extraordinaire, et diablement instructif, c'est à quel point deux personnes ayant des connaissances proches peuvent diverger dans la façon dont elles les interprètent. Placées, quant au savoir, à peu près du même point elles observent des mondes qui semblent n'avoir rien en commun, De telles irréductibilités d'interprétations sont plus enrichissantes, que les différences d'étendues de connaissances.
    Un auteur pas plus savant que ses lecteurs mais qui comprend son savoir d'une façon qui les étonne, les désarçonne, voire les choque, leur apporte plus qu'un auteur qui n'a à leur offrir qu'un savoir plus vaste que le leur. Si vous êtes de gauche, lisez des auteurs de droite, si vous êtes rationaliste, lisez des mystiques (et symétriquement, bien sûr) ! La stimulation naît du désaccord. On ne sait ce qu'on pense que quand on a compris les raisons de ceux qui pensent autrement.

    Nordon, D. (2007). Pourvu que je ne comprenne pas ! . Pour La Science.(Décembre 2007), p. 5.

    Liens


    counter

    Retour à la page des activités Calvin de F.Lo

    Retour à la Home page de F. Lombard