Les formats de fichiers díimages

BMP (BitMaP) : Le format BMP est le format par défaut du logiciel Windows. C'est un format matriciel. Les images ne sont pas compressées.

DXF : Le format DXF est un format vectoriel créé par la compagnie AutoDesk pour son logiciel de CAO AUTOCAD. Bien qu'étant un format très répandu dans le monde de la conception et du dessin assisté par ordinateur, le format DXF est très peu répandu en d'autres domaines.

EPS (Encapsulated PostScript) : Un document en format EPS vectoriel est un fichier en langage PostScript décrivant le contenu d'une image ou d'une page complète (textes, filets, images importées). Contrairement aux fichiers PostScript (format .PS) qui ne peuvent être destinés qu'à l'impression, le fichier EPS peut être visualisé et importé dans bon nombre de logiciels de dessins, de PAO et de mise en pages. En fait, chaque fichier EPS contient une représentation matricielle en basse résolution en TIFF ou en PICT pour visualiser l'illustration à l'écran. Il faut noter qu'un fichier EPS est verrouillé. C'est donc dire qu'un fichier EPS exporté de FreeHand, d'XPress ou de PageMaker ne pourra être modifié même lorsque ré-importé dans son logiciel d'origine. Seul un document Illustrator exporté en EPS vectoriel pourra être réouvert sur ce même logiciel et être modifié. Adobe Photoshop est également capable de modifier le contenu d'un fichier EPS vectoriel mais de ce fait, il le transforme en EPS matriciel.

Le format EPS matriciel n'est pas très différent du EPS vectoriel. En fait seules les données contenues dans le fichier sont différentes. Ainsi un logiciel de retouche de photos tel que Photoshop permet l'importation, la modification et l'exportation de fichiers en format EPS. Il faut user de prudence lors d'une séparation en quadrichromie d'un fichier EPS. Il faut s'assurer que les images EPS soient bien converties en CYMK dans le logiciel de retouche de photos avant d'être exportées en format EPS, à défaut de quoi les logiciels de mise en pages tels que PageMaker et XPress seront incapables d'effectuer la séparation des images RGB. À noter que le format EPS matriciel est sensible à la résolution de l'image.

GIF (Graphical Interchange Format) : Le format GIF est un format qui a ouvert la voie à l'image sur le World Wide Web. Conçu à l'origine par la compagnie H&R Block, la renommée du format GIF est due au réseau COMPUSERVE. C'est un format de compression qui n'accepte que les images en couleurs indexés codé sur 8 bits, soit en 256 couleurs. Les images RGB ou CYMK en milliers de couleurs doivent d'abord être converties en 256 couleurs avant d'être exportées en format GIF. Le format GIF est un format qui à l'origine n'existait que dans le monde des IBM/compatibles. Toutefois, depuis quelques années, plusieurs logiciels Macintosh sont capables d'importer, de modifier et d'exporter des images en format GIF. Le format GIF ne peut toutefois pas être utilisé par les logiciels de mise en pages et de PAO. C'est un format qui perd beaucoup de son marché suite à une bataille juridique concernant les droits d'utilisation sur Internet. Avantages et caractéristiques : Compression automatique des documents; les fichiers sont alors relativement petits, résolution tonale petite, utilisant un système 8 bits pour enregistrer la couleur (256 couleurs maximum), maximisant encore plus la compression et réduisant la taille des fichiers, facilité de décompression et d'affichage sur des ordinateurs de plate-formes différentes.

JPEG (Joint Photographic Experts Group) : Les images JPEG sont des images de 24 bits. C'est-à dire qu'elles peuvent afficher un spectre de 16 millions de couleurs. C'est la meilleure qualité d'images disponible. Par contre, si la carte graphique de votre ordinateur est ajustée à 256 couleurs ou ne peut afficher plus de 256 couleurs, les images JPEG auront moins bonne mine que les images en format "GIF", qui sont pourtant des images en 8 bits (256 couleurs). Ce format accepte les images RGB et CYMK. Il est sans doute le mode compression le plus efficace qui soit, avec un bon compromis entre gain d'espace disque, temps de compression/décompression et qualité des images. Ainsi une image brute de 2Mo n'occupera après conversion en JPEG que 130 à 400 Ko selon la qualité d'image voulue. L'inconvénient des images JPEG, c'est qu'elle ne peuvent être importées directement dans un logiciel de mise en page. Le format JPEG est un des formats les plus utilisés dans le monde du World Wide Web. Il peut être lu directement par les principaux outils de navigation pour le W3. Avantages et caractéristiques : Excellent ratio de compression, grande résolution tonale, utilisant un système 24 bits pour enregistrer la couleur (16.777.216 couleurs), excellent pour comprimer de gros fichiers images.

Photo CD: Créé par la compagnie KODAK, ce format est utilisé par les laboratoires de photographies afin de transférer des négatifs de photos sous une forme numérique, généralement sur un CD-ROM. Cela vous permet d'utiliser vos propres photos sans recourir à l'utilisation d'un scanner.

PCX : Le format PCX est utilisé par le logiciel Paintbrush sous Windows. C'est un format matriciel.

PICT : Le format PICT est un format vectoriel interne au fonctionnement du Macintosh. C'est le format utilisé par le Presse-Papier du Macintosh. Il peut contenir des éléments graphiques ou des images numérisées. Ce format a quelques problèmes au niveau de la gestion de la séparation des couleurs, étape nécessaire à l'impression couleur. Pour des illustrations en noir et blanc ou en tons de gris, ce format peut satisfaire la majorité des besoins. Cependant, il est à proscrire dans le cas des impressions couleurs. Le format PICT est un format vectoriel d'où le gain appréciable en espace disque. C'est un format facile d'utilisation et reconnu par un grand nombre de logiciels autant sur environnement Macintosh que sur Windows. Il peut être utilisé en tant que format de travail, afin de faciliter les transferts entre logiciels. À ce titre, c'est le format de travail utilisé par Word pour Macintosh et son utilitaire MSGraph.

PS (PostScript) : Avec la majorité des applications d'aujourd'hui, autant les logiciels de mise en pages, de traitement de textes et autres, il est possible d'exporter un document en format PS (PostScript) lequel pourra être acheminé vers un périphérique d'impression. Ce format est également une façon sûre de rendre disponible un document seulement pour impression sans droit de modification. Il s'agit toutefois d'un format très lourd à éviter lorsqu'il doit être transféré par Internet sur des liens à basse vitesse.

TIFF (Tagged Image File Format): Le format TIFF, conçu à l'origine par la compagnie Aldus est un format matriciel. Conçu au départ pour n'accepter que les images en RGB, ce format permet de coder des images CYMK. Ainsi une image CYMK enregistrée en format TIFF peut être placée dans un logiciel de mise en pages et être envoyée à l'impression sans perte de qualité au niveau de l'image, compte tenu de sa résolution d'origine. Le format TIFF offre l'avantage d'occuper moins d'espace disque, grâce à son propre algorithme de compression appelé LZW. Ainsi un fichier CYMK en format EPS occupe 25% moins d'espace après une conversion appropriée en format TIFF. Actuellement, c'est le choix à privilégier en PAO mais c'est aussi un choix à éviter pour le Web puisqu'aucun navigateur Web ne le lit directement.

WPG : Le format WPG est un format utilisé par les logiciels de la gamme de WordPerfect (WordPerfect, DrawPerfect, WP Presentations et autres) sous DOS, Windows ou Macintosh. C'est un format vectoriel qui donne un résultat acceptable lors de l'impression, mais qui doit surtout être utilisé en tant que format de travail. D'autant plus que ce n'est pas un format qui est reconnu par tous les logiciels.



Made by GaŽl Jaboulay