STAF 13, Module 1 : Du verbal au schéma.

Réprésentation du fonctionnement et des structures de l'Université Ouverte hollandaise.


Ci-dessous vous trouverez des commentaires généraux destinés à faciliter la compréhension des remarques particulières attachées à chacun de vos travaux particuliers.

Une représentation juste ?
Il n'y a pas une représentation correcte, parceque chacun décidera de sélectionner certains éléments d'information et pas d'autres, parce que chacun les "traduira" par des variables graphiques différentes, en fonction de son sens et de ses compétences graphiques, etc.
Chaque représentation est donc particulière et chacune présentera une vue "orientée" de l'OU. C'est cette diversité qu'il est important de réaliser: allez donc voir les représentations des autres et les commentaires qui les accompagnent !

Un texte exhaustif ?
Le texte qui vous est soumis est certes incomplet. Dans la publication originale, il est accompagné de la représentation graphique et donc la compréhension détaillée découle normalement d'un aller-retour entre texte et plage visuelle. Isoler cette dernière de son contexte verbal revient à tronquer l'information...
Il vous aura donc fallu expliciter les zones d'ombre et faire de inférences. Celles-ci sont normales et constitutives de tout processus de communication. Il n'y a donc pas de quoi s'inquiéter. la seule différence est que dans une situation de communication en face à face, on peut - en général du moins - vérifier aasez vite si nos inférences sont correctes ou si nous déformons le dire de nos interlocuteurs...
Dans ce cas de communicaiton médiatisée, pas de mécanisme de régulation, pas de réparation possible (sauf lors de nos Moomeeting... L'important est donc de ne faire d'inférence que justifiables. Demeurez au niveau dénoté, strictement informatif, du texte.

Représenter les lacunes ?
Le texte étant lacunaire, il vous aura certainement fallu trouver des moyens de représenter avec précision ce qui est précisément lacunaire.Comment représenter par exemple les facultés quand on ne sait combien il y en a, mais que le texte dit que chacune constitue un élément individualisé dans la description ?
Une solution fonctionnelle vous est présentée dans la représentation publiée. Ce n'est pas la seule mais elle constitue un bon exemple d'information utilisant deux registres sémiotiques, iconique et symbolique. Les points de suite sont en effet des éléments du langage verbal réintroduits dans la représentation graphique afin de représenter cette forme d'abstraction que les icones véhiculent difficilement.

Deux fonctionnements distincts
La majorité aura compris la différence entre une structure verticale hiéarchisée et une structure horizontale participative. La première est celle constituée par le comité exécutif - en d'autres termes le rectorat -, les facultées, les instituts de recherche, etc. La seconde est constituée par un réseau de collaboration et d'interactiosn entres ces différentes entités, réseau décrit de façla;on fort vague par le texte. Le texte dit qu'il existe à côté de la structure hiérachique mais le texte ne dit pas sous quelle forme précise.
La représentation doit donc intégrér : Dans cette représentation, nous jouons sur cette métaphore en "positionnant" les différents partenaires autour d'une même table ... à l'exception des organes de direction.
En ce qui concerne la validité, ou la repésentativité de cette représentation, indiquons qu'elle a été soumise aux responsables de l'OU avec qui nous étions en relation et qu'ils l'ont acceptée sans modification.
Vous pourrez comparer avec la représentation de la FernUniversität allemande, bien plus traditionnelle. Dans ce second cas, la métaphore du temple du savoir, avec fronton et pilliers sans interactions... correpond assez bien au fonctionnement institutionnel de la FU.

Structure de fonctionnement et mandat
Le texte fait encore la différence entre la nature qualitative du cahier des charges des enseignants. Il est évidemment important de savoir: Il est évident que cette information est importante: elle caractérise l'OU et la différencie de nombreuses universités présentielles et à distance. On ne peut donc l'omettre. Les solutions graphiques sont diverses: intégration de l'information écrite dans l'entité graphique représentant l'entité institutionelle et administrative correspondante.... Une façla;on originale de faire est celle proposée par Allison Piguet-Smith (Staf-D): les entititées sont regroupées de telle sorte qu'elles délimnitent deux espaces internes dont l'un correspond à la zone d'enseignement.

quand elle a été perçue, est parfois intégrée, parfois non: il fallait l'indiquer et expliquer ensuite pourquoi et comment traiter (ne pas traiter) cette information différente;

  • les quatres centres, OTIC, COP, OuE, E&I sont présentés sans que soit précisé, dans le texte, leur rattachement administratif et ceci semble avoir constitué, pour la majorité, une difficulté. Pourtant la description de leur tâche permettait, me semble-t-il, de savoir et donc de décider lesquels de ces quatres centres appartenaient à l'administratif (OuE et E&I) ou à l'académique (OTIC, COP) ...
  • la description verbale et la juxatposition des phrases dans le texte tendent à faire passer ces quatre départements pour des centres d'études, donc des centres de ressources. Or, il n'en est rien. C'est une erreur induite par le texte ou le fruit d'une inférence fausse sur base du texte..;
  • dans la représentation de la brochure, les "cases" représentant les entités sont égales: reflet d'un fonctionnement égalitaire...
  • seule la position visuospatiale des organes d'administration centrale permet de marquer un rapport hiérarchique: ils sont partiellement hors de l'espace commun, "la table", et "face" au regard du lecteur....Il y a donc un "dispositif d'énonciation" (voir Meunier & Peraya) qui tient compte de la spatialisation et de la place du lecteur. Nous avons opté pour une représentation horizontale et verticale-hiérarchique;
  • vous êtes-vous demandé(e)s ce qu'était la problématique des auteurs, le thème général qui rendaient évident que l'on ne parle dans le détail que de 4 départements ?
  • vous pourrez aussi aller regarder les réalisations d'étudiants du DESS de l'Université de Valenciennes auxquels j'ai eu l'occasion de donner un séminaire sur ce meme thème. Certains d'entre eux, Y. Lagorce et S.Tellier ont posé leur travail sur le réseau et il est donc accessible. Le travail d'Yves me parait fort intéressant car il reprend deux métaphores et se construit selon un double point de vue. La première métaphore est explicitement celle d'un corps avec ses "bras" et sa "tete" (entités administratives et collégiales) qui peut par ailleurs ressembler à une batisse classique (le temple du savoir, etc.) La seconde est celle de la table ronde, table de négociation. Pour finir, on retrouve une double tructuration: la structure du corps avec la tete, l'organe pensant, en position haute dans la représentation du corps (on fait face au dessin) et le point de vue "d'en haut" perpendiculaire au premier qui fait voir le plan "horizonal".

    Retour à la Table


    Anne

    A première vue et globalement, c'est un bon travail. Le document d'explicitation est bien construit et cohérent; il répond aux principales principales questions (4 sur 6) ... Sur ceratins aspects il aurait pu cependant être plus détaillé et plus complet... La représentation graphique quant à elle, est assez originale non dans sa forme mais conceptuellement: tu as trouvé des solutions intéressantes. Elle n'est cependant pas "exhaustive" (il est vrai que le mot était resté dans mon clavier ... ce qui explique la tournure peu élégante des consignes).
    Dans le détail, il y a bien des choses à dire...

    1. Les éléments retenus (quelques remarques):
      • la structure d'ensemble est cohérente (deux ensembles et une intersection) et ton explication se tient, mais tu fais des erreurs...
      • tu as regroupé trop d'éléments, ne sachant quel était leur statut; si c'est une bonne raison, est-ce la bonne décisions (remarque secondaire, certes)?
      • tu as coupé l'administration des deux mondes (enseignement, apprentissage) en rendant marginal le caractère participatif que tu disais pourtant central : le processus participatif est représenté comme un trait à la marge du dessin et les flèches sont unidirectionelles ... ?! (remarque fondamentale)... Cette représentation doit de plus être indiquée verbalement...
      • on peut difficilement dire que l'E&I (dossier scolaire, examen) fait partie de l'environnement d'apprentissage..., qu'est-ce qui te fait dire cela ? Tu rappelles toi-même la fonction de l'E&I en citant le texte: c'est typiquement une fonction non-pédagogique, non ou alors je n'ai rien compris ...!?
      • en quoi le COP et le OuE sont-ils liés ? parce que le second évalue le premier ?
    2. Les variables visuelles:
      • l'idée de faire une table de correspondance est une bonne idée: voilà qui aide à rendre le travail systématique;
      • j'aurais cependant inversé les deux premières colonnes: tu dois partir de l'information à représenter et puis trouver le moyer de la rendre figurable...
      • tu ne précises pas la nature de la relation "flèche simple" et curieusement pour la participation tu utilises la même flèche... .Or, une règle d'or est de créer un lien univoque entre unité d'information et variable visuelle: une variable par information... C'est peu économique !
        Tu est donc obligée de rajouter une indication verbale pour spécifier..; la nature de la relation.
      • les rectangles arrondis en pointillés: deux variables pour une information... C'est peu économique !
    3. Les variables visuospatiales:
      • malgré tes affirmations, tu sembles avoir perçu, intuitivement en tous cas, la différence entre variable visuelle (éléments isolés) et visuospatiale (leur organisation sur l'espace d'affichage);
      • la position des facultés à l'intersection des deux ensembles me paraît une bonne façon d'inscrire, de décrire visuellement, l'importance accordée au pédagogique dans le cahier des charges des enseignants;
      • tu as isolé l'OTIC des facultés.... Pourquoi ?
    4. Le logiciel et les difficultés de représentation:
      • tu n'expliques pas les raisons de ton choix... est-ce le seul que tu aies à dispostion ?
      • tu ne dis pas comment tu as fini par résoudre le problème des flèches... cette explication intéresse tout le monde :-) !
    5. les difficultés de format et de conversion:
      • travaillant avec PSP Pro, tu ne devais pas en avoir; tu aurais dû expliquer pourquoi .... :-( !

    Retour à la Table


    Benoît

    ???

    Retour à la Table


    Bernard

    Tu as été l'un des premier à mettre quelque chose sur le web... Ton travail n'a pas énormément évolué depuis. Ton commentaire est laconique (peut-être n'en fallait-il pas plus) mais malheureusement incomplet: tu amalgames variables visuelles et visuospatiales. Or la différence est importante.

    1. Les éléments retenus:
      • tes choix sont clairs et brièvement explicités; j'aurais aimé cependant que tu puisses consciement faire la différence entre l'information d'identification des entitiés et l'information qualitative (le cahier des charges), cf. plus haut, ma remarque;
      • je ne sais d'ailleurs pas si tu as abandonné le cahier des charges parce que tu considérais cette information comme non pertinente (c'est pourtant quelque chose d'exceptionnel dans les unviersités, non ?!) ou parceque c'était dans ton style de représentation difficilement figurable ...
      • je ne partage pas l'abandon des facultés: une université sans faculté est-elle crédible ? tu ne réponds pas à la consigne d'exhaustivité. La seule possibilité acceptable dans cette voie aurait été d'englober les facultés dans une entité plus large, l'académique (ce que nous avons fait ... ;
      • tu ne fais pas la différence entre la nature des entitiés (COP, OTIC, etc.)
    2. Les variables visuelles et visuospatiales
      • je ne sais pourquoi tu ne fais pas la différence et pourtant elle est essentielle;
      • les deux types de rectangle sont des variables visuelles (appelées formes dans le document écrit) tandis que le sens de la elcture et l'orientation haut vs bas sont des variables visuospatiales;
      • je suis d'accord avec ton interprétation de la différence de taille et sa non pertinence dans le contexte de la description verbale...; pourtant tu te mets toi-même en contradiction sur ce point... et tu le dis !?
      • la notion de participation, tu as raison, est difficile à représenter car c'est une caractéristique qualitative... Les flèches bidirectionnelles sont un peu "justes" comme tu dis... C'est pour cette raison que nous avons opté, Claus et moi dans ce texte pour la métaphore de la table.... Par contre, pour la FernUni allemande qui présente une structure plus classique et de loin plus hiérarchique, nous avons opté pour une métaphore très classique : le temple à fronton.
    3. Difficultés techniques et choix du logiciel:
      • un outil que l'on maîtrise bien est souvent plus efficace qu'un outil plus performant mais mal maîtrisé... OK pour l'arguement;
      • tu aurais pu/dû justifier la nécessité de travailler en vectoriel ...

    Retour à la Table


    Bohli

    ???

    Retour à la Table


    Chris

    Chris, tu as abattu un très gros boulot: le fait de présenter ton travail systématiquement dans les trois langues doit te prendre un temps fou. Est-ce bien nécessaire ? Tu travailles sytématiquement, reprenant à chaque fois les consignes et le texte pour isoler les éléments d'information. Pourtant la mise en page de ton fichier est peu fonctionnelle, peu lisible: trois colonnes, ton commentaire dans le même caractère que le texte que tu cites, etc. Les citations pourraient, devaient être en italiques... Déjà cela aiderait ! Ton organigramme par contre est plus clair que ton texte, de loin ! Il a une certaine "gueule" et malgré ses lacunes (manque de liens entre les entitités, trop d'information verbale à mon snes ) il a quelque chose d'intéressant et d'accrocheur.

    1. Les éléments retenus:
      • danb ton extrait 3, tu sembles ne pas avoir voulu reprendre l'information "interactions", expliquant qu'elles sont implicites... je crois plutôt à la nécessité d'expliciter les choses pour les rendre plus monosémiques et plus fonctionnelles (en tous cas dans ce type de représentation).
      • l'inscription des relations manque cruellement...
      • tu aurais trouvé la place des faculté si tu avais poursuivi l'analyse sémantique de l'information en secteurs, administratif et académique;
      • tu assimiles à tort facultés et instituts de recherche;
      • tu as conservé beaucoup d'information: ta représentation qui est cohérente dans son système est lourde car elle contient cependant beraucoup trop d'informationv erbale
      • la métaphore de la "cuisine" est intéressante mais induit des erreurs: l'E&I n'a pas pour vocation la mise en ordre a posteriori ... Les dossiers scolaires sont présents dès la rentrée et les inscriptions...
    2. Les variables visuelles et visuospatiales:
      • il me semble que parfois tu confonds les deux: ton point <i>2 Informations ordonnées</i> relève pour moi du visuospatial dans la mesure où il s'agit de la structure de la "page", de l'agencement des éléments entre eux et de leur position relative;
      • la différence entre les formes rondes et rectangulaires est une variable visuelle de forme: elle porte sur des élément isolés et non sur leur organisation (syntaxe), leur agencement;
      • la taille que tu dis dominante est aussi une variable visuelle: elle porte sur un élément isolé et non sur les agencements;
      • par contre l'organisaiton en semi couronne des 4 centres de recherche me semble relever du visuospatial;
    3. Les problèmes de conversion verbal vs graphique:
      • la difficulté "hiérarchique" est bien résolue, par inférence ou habitude.
    4. Problèmes de réalisation:
      • OK pour le problème et la solution;
      • c'est très important de proposer différentes versions et d'afficher la taille du fichier: cela donne à l'utilisateur une idée du temps de chargement...

    Retour à la Table


    Chokri

    Ton travail est intéressant car il tente de présenter une organisation structurelle avec une organisation fonctionnelle (objet; relatione et résultat). Tu tiens donc compte explicitement de la nature différente de l'information contenue dans le texte. Cependant, tu fais de inférences qui te conduisent à mon sens à des erreurs (cf. ci-dessous). L'analyse de ta propre démarche est bien trop embrynonnaire. Enfin ton organigramme est graphiquement assez conventionel.

    1. Les éléments retenus:
      • Tu as tenté à juste titre de marquer la différence fonctionnelle de relations ou d'interactions, mais tu as mal interpréte par exemple la place du Collège des profs collégial de gestion... il doit se situer à un un niveau hiérarchique différent comme une émanantion des facultés;
      • Pourquoi deux types de chaires ? Elles appartiennent de plus aux facultés..
      • Je pense que tu as dû oublier de placer les centres de ressources et pourtant ils sont essentiels... le texte le dit !
      • Tu aurais dû détailler ta démarche et expliciter tous tes choix...
      • Ta méconnaissance du contexte institutionnel t'a sans douté empêché d'aller aussi loin que tu le souhaitais (liens entre acteurs et produits), mais c'était dèjà aller fort loin rapport aux consignes.
    2. Les variables visuelles et visuospatiales:
      • Tu n'en dis pas assez... juste le strict minimum; quant aux variables visuospatiales tu n'en dis rien... As-tu compris la différence entre ces deux notions ?
    3. Choix et utilisation du logiciel:
      • Ok pour l'aide de Gael: mais tu n'expliques pas ta difficulté ni comment elle est résolue techniquement. Tu arais pu au moins indiquer la procésure complète: imageine que l'année prochaine quelqu'un ait la même difficulté: je pourrais le renvoyer au forum... Gael n'est pas la solution à tout ... :-)

    Retour à la Table


    Cyril

    Ton travail est curieux: tu tournes autour du pot, argumentes (notamment pour le dénombrement des élements retenus et leur choix) expliquant pourquoi c'est difficile et pourtant tu ne répondais en rien aux consignes... Je change le texte après relecture de ta nouvelle version... (La superposition des deux lectures peut donner un caractère quelque peu confus à mes remarques). Tu as rajouté des informations concrètes, cela passe mieux... Pourtant, il me semble que je trouve un peu de tout dans tout, sous toutes les rubriques: des éléments de discussion sur l'information, sous les variables visuelles, etc. Ton organigramme demeure assez standard...

    1. Les éléments retenus:
      • ce n'est pas faux de parler des collaborations avec les autres universités: pourquoi avoir retenu ce point que personne ne cite ? Si c'est emn fonction du carctère explicite de l'information dans la description, je puis admettre, mais ce n'est pas là, la caractéristique majeure de l'OU...;
      • tu confonds centres d'études et centres de recherche: les premiers sont les centres où les apprenants peuvent se rendre pour travailler (consultance, regroupement présentiel, passation des examens, etc.); ta terminologie "des principaux départements des centres d'étude" est un collage entre deux types d'entités, d'instances différentes;
      • tu relèves justement l'importance de la collaboration et de la participation: mais tu n'indiques qu'un seul lien interne de collaboration, tout le reste étant représenté comme des liens de dépendance... Ce qui est contraire à l'information verbale, malgré ce que tu en dis. Ma question est donc, comment ne pas représenter la collaboration sans représenter le hiérarchie...
      • tu fais implicitement la différence entre l'information relative à l'identification des entités (quelles sont les instances) et l'information qualitative (l'importance de la participation, la nature de la fonction des centres, etc.), mais tu n'expliques pas tes choix: pourquoi as-tu pris la décision d'afficher les fonctions de certains départements ? sur base de quels critères ? ;
      • tu commets une erreur quant au rattachement des instituts de recherche: les quatre présentent des différences que tu cites mais que tu ne qualifies pas: tu ne classes donc pas l'information...
      • Voici un exemple précis. Quand tu dis : "La collaboration semble être le maître mot de cette université, mais cela n'est pas décrit de manière précise... Par exemple, les divers composantes de l'université sont les facultés, le comité exécutif, le collège des professeurs, ... et "etc" !" tu indiques bien l'importance d'une information qualititative (la participation) et l'incomplétude de la liste des entités organisationnelles qui constituent l'OU. Mais cette incomplétude n'empêche en rien la nécessité :
        • de représenter l'information qualitative (l'importance de la participation entre les différentes entités mentionnées);
        • de trouver une forme graphique pour celle-ci.
      • Quant à l'incomplétude de l'énumération, elle peut se représenter par des cases vides, remplies de trois points de suite...
    2. Les variables visuelles et visuospatiales:
      • le premier paragraphe sous "les éléments graphiques utilisés" concerne plutôt la discussion sur les éléments d'information retenus: il est en effet question du degré de hiérarchie entre les différentes instances; il s'agit bien de l'analyse du texte et de l'information verbale...
      • il en va de même pour le second paragraphe sous cette même rubrique...
      • tu indiquais ou citais dans ton premier texte la possiblité de faire une table de correspondance que tu ne fais pas... Or, c'est bien ça que j'attends sous cette rubrique: telle information, telle variable et pourquoi. En clair, il aurait fallu te servir des deux tableaux de synthèse issus des travaux de J. Bertin qui indiquent quelle type d'information peut béhiculer chcune des 8 variables proposées (cf. document écrit)
      • tu amalgames les deux types de variables:
        • par exemple tu expliques le soulignement comme étant caractéritiques des titres... C'est une variable de mise en forme du texte, cela n'a rien de visuaspatial...
        • un autre exemple est le choix de faire des traits et non des flèches: tu privilègie un aspect visuospatial en lieu et place d'une varaible visuelle (trait à la place du de la fèche): pourtant le visuospatial est en contradiction avec l'idée de collaboration...
      • on pourrait discuter de la fonction du titre et de sa place;
      • les seules variables visuelles explicites concernent la nature du lien: trait plein ou pointillé, trait droit ou courbe; ici tu utilises deux varaibles pour la même information, ce qui n'est guère économique. Sauf à argumenter que le pointillé et la courbe connotent l'idée de souplesse (aux sens propre et figuré);
      • OK pour la place et la différenciation visuelle de la légende (mais que le texte souligné est laid... ).

    Retour à la Table


    Gael

    Dans l'ensemble, un travail qui répond aux consignes, avec une tentative originale dans la représentaion: l'intégration d 'une vue tridimensionelle est en effet assez rare parmi les réalisations des stafien(ne)s. Ton organigramme est de plus assez clair et on analyse fiat de différence que peu ont fait. Pourtant tu as une interprétation restrictive de la collaboration et tu as oublié quelques éléments.

    1. Les éléments retenus:
      • pourquoi avoir gommé les centres d'études dont le texte souligne l'importance
      • tu fais une différence entre la nature et le rôle des entités à représenter (administration et académique) mais si tu le dis, tu ne la représente pas ... Pourquoi ?
      • tu établis une différence entre collaboration et participation qui me paraît être un peu forcée par rapport à la lecture neutre du texte. Sur quels éléments verbaux te fondes-tu ?Minimiser les interprétations c'est rendre plus conforme au texte original.
    2. Les variables visuelles:
      • j'ai une forte incertitude: tu représentes une variable de participation par des flèches verticales, orientées "top-down", ce qui est la représentation archétypique de la relation hiérarchique. On parle d'ailleurs d'une structure hiérarchique verticale, en l'opposant à une structure horizontale plus démocratique (participative ou collaborative). Ta représentation me paraît donc contradictoire...
      • qu'est-ce qui te permet de différencier des flèches simples de celle plus complexe: quelle différence graphique pour quelle variation informative et/ou sémantique ?
      • OK pour la zone de vue éclatée, effet zoom. Mais, t'es-tu demandé pourquoi cette importance dans le texte ? Enfin, il me smeble que l'on voit plus une "boîte" qu'un effet zoom: la différence entre l'arrière-plan et l'avant-plan apparaît plus comme un effet de perspective inversé que comme un aggrandissement d'autatn que tu as conservé des traits pleins, qui correspondent à la représentation classique d'un parallèlipipède rectangle en 3D...
    3. Les variables visuospatiales:
      • tu amalgames les variables visuelles et visuospatiales: tu parles par exemple du rapport entre l'avant-plan et l'arrière-plan d'abords sous la rubrique des variables visuelles... Alors qu'il s'agit typiquement de la structure spatiale de la "page". C'est donc du visuospatial;
      • tu sembles considérer le sens de lecture et l'axe vertical comme une représentation naturelle, alors qu'il n'en est rien. C'est un effet d'ordre visuospatial qui renvoie à l'idée de hiérarchie.
    4. Les difficultés techniques:
      • il faut que l'on regarde sur les machines.... moi je charge une image sans pointillés, même à Bruxelles. Ah, ces machines, toutes les mêmes ... ! :-)

    Retour à la Table


    Nejib

    ???

    Retour à la Table


    Jean Christophe

    ???

    Retour à la Table


    Sophie

    Globalement, tout d'abord. Ton organigramme est assez conventionnel et reproduit visuospatialement, tu le dis, une représentation hiérachique haut/bas standard. Le choix est cohérent par rapport à ton analyse. Tu as tenté de specifier la fonction de chacun de corps, de chacune des entités dans la représentation elle-meme... Pourquoi non, d'autant que l'utilisation du verbe d'action convient bien. Par contre je ne suis pas sur que toutes les relations entre ces entités soient correctement comprises et donc, représentées.

    Prenons ensuite les détails de ton texte (je ne prends que quelques exemples pour chacun des points):

    • La sélection des informations: je ne comprends pas trop car toutes les infos que tu dis retenir ne sont pas necessairement reprises dans la représentation. Pourquoi par exemple sélectionner le paragraphe 3, ligne 1, à propos du cahier des charges des enseignants ? Comment faire figurer cette information ? Quelle variable visuelle lui correspond donc ? est-ce que la seule fleche hierarchique grasse suffit ? Tu établis une structure très hiérarchique là à un endroit ou en fait ce n'est sans doute ni nécessaire ni juste...
    • L'explication des critères retenus: tu me dis des choses qui semblent justes en principe, mais qui sont très théoriques et ut ne donnes aucun exemple. J'aurais aime savoir ce que tu entends par "L'aptitude à la schématisation des informations compte tenu des codes sémiologiques." et comment concretemetn tu en tiens compte...
    • Tu parles d'ellipse avec raison: il est vrai que le texte possédait au moins deux difficultés majeures liées. Comment figurer, comment représenter quelque chose dont on ne dit rien sauf qu'il existe ... Comment donc attester de cette existence: c'est le cas pour d'autres centres, le "etc." du texte et pour la participation dont il est dit qu'elle est importante, fondamentale, mais dont on ne sait rien de concret.... le diagramme est incomplet car tu as decide de ne pas representer "l'incomplétude"... mais elle est figurable, comme le montrent plusieurs représentations de stafien(ne)s, celle de l'opuscule, etc.
    • Les variables visuelles: rien ne fonde analogiquement l'ombrage à la valeur sémantique qu'il représente (mise ne valeur). C'est donc d'autant plus difficile a interpréter que l'ombre est peu lisisble.
    • la taille des diagrammes. tu peux dans PSP Pro, par exemple, les remettre à la diemsnion que tu cherches... Enfin, tu ne m'expliques rien de ce "voyage", ni des difficultées rencontrées; tu tais encore les soltuons que tu as adoptées: difficultés et solutions auraient pu etre utiles à d'autres...

    Retour à la Table


    Sylvain

    Tout d'abord, Sylvain, tu as dû oublier de poster ton organigramme ... Je ne l'ai trouvé nulle part :-(
    Les commentaires seront donc partiels, tu t'en doutes. Un premier commentaire général porte sur ton texte d'explicitation: à moins que je n'en possède qu'une verison provisoire, périmée, obsolète, etc., il s'agit d'un texte continu, sans aucune mise en page, ce qui en rend la lecture difficile ... De plus, suivre les différentes consignes et y répondre point par point aurait sans doute constitué une aide à la structuaration.
    Tu ne justifies pas les choix d'information que tu fais. Quant aux analyses et aux arguments que tu présentes , ils sont confus et tout semble dans tout: on retrouve des bribes d'analyse de contenus à l'occasion d'une analyse des varaibles visuospatiales ... (par exemple sous ton paragraphe "Je pense pouvoir remarquer dans le texte des éléments de syntaxe...". Il y a d'ailleurs un confusion entre la syntaxe de la langue et la syntaxe visuospatiale...)
    En réalité j'ai de la peine à comprendre ta démarche.

    1. L'utilité de la démarche:
      • tes commentaires sur le graphistes, les contraintes éditoriales sont justes, évidemment... mais il s'agit d'un exercice tu le dis de type "scolaire": appliquer quelques règles de visualisation et vous les approprier dans le cadre d'exercices (2) de difficultés croissantes tant au niveau conceptuel que technique... Pas question de faire plaisir à l'enseignant, mais plutôt de tenter de faire...
      • pourquoi le texte proposé dans l'exercice1 se prête-t-il difficilement à la consigne ? C'est au contraire un exercice on ne peut plus classique, banal, routinier de la pratique de la communication des organisations;
      • sur l'impossibilité de réaliser la tâche, les travaux de tous les autres stafien(ne)s te donnent tort me semble-t-il...
      • ou alors je ne comprends pas le sens de ton argumentation;
      • pourquoi penser que l'illustration est destinées à un public néerlandophone alors que le texte est en français ?!
      • tu as des éléments d'information sur le contexte de publication: le texte porte la référence de l'ouvrage original, une collection universitaire...
    2. L'exhausitivité de la représentation:
      • j'ai répondu dans le forum sur ce point: rendre compte de la structure de l'institution en fonction de l'information disponible...
    3. Les contraintes de réalisation graphique:
      • Staf 13, pour répondre à tes questions, porte et sur des apects conceptuels et sur des savoir faire techniques; la maîtrise d'outils graphiques (logiciels vectoriel et bitmap) fait d'ailleurs partie des contraintes exprimées à la fin du premier module;
      • sur l'utilité d'un logiciel vectoriel, tu aurais pu comparer les avantages entre vectoriel et bitmap en réalisant ton organigramme avec les deux outils et expliciter les différences (temps de travail, poids du fichier, etc.).
      • tout logiciel vectoriel possède néanmoins cette possibilité ...
      • va pour les contraintes du réel...
    4. Les éléments retenus:
      • je ne sais finalement pas quels éléments tu as décidé de garder d'autant que je ne vois pas tes productions...
      • tu dis que le texte mentionne une seconde illustration; en réalité, dans le texte il est question de l'illustration 2, mais cela ne veut pas dire que l'organigramme devait être réalisé en deux illustrations... Si le texte avait été extrait de la fin de la brochure, tu aurais peut être pu lire illustration 25. Aurais-tu pensé qu'il fallait faire 25 illustrations... Ou alors je n'ai pas compris la portée de ta remarque;
      • il ne faut donc pas deux illustrations: les consignes sur ce point sont claires;
      • tu fais des inférences et te livres à des conjectures qui ne sont pas utiles, notamment sur la place des secrétaires dans la recherche...
    5. Les variables visuelles et visuospatiales:
      • la mise en gras et les varaitions de police sont des variables visuelles et non visuospatiales;
      • la séparation gauche droite correspond-elle aux deux colonnes que tu présentes dans le texte ?

    Retour à la Table


    Yasmin

    De façon générale, ton organigramme présente un réseau centreal d'interactions denses (correct du point de vue de la descritpion) mais qui n'est ni très élégant ni trés économique. Tu fais une erreur d'interprétation que j'indique dans mes commentaires liminaires: tu assimiles centre d'études et les 4 départements (pourquoi dans le texte des noms différents, sinon pour désigner des réalités différentes ? ): ta représentation est cependant fidèle à cette erreur et le représente parfaitement; elle est donc cohérente. Enfin, ton organigramme n'est pas très original.

    1. Les éléments retenus:
      • tu as conservé tous les éléments proposés par le texte: ok;
      • tu fais une erreur d'interprétation à propos des centres de recherche;
      • tu ne dis pas ce que tu as fait des éléments qualitatifs relatifs au cahier des charges des profs... Certains ont perçu la nature différente de cette infoirmation et ont fait le choix soit de l'intégrer, spit de la laissser tomber; toi tu fais l'impasse en n'explicitant pas ce choix... As-tu perçu une difficulté à intégrer ce type d'information ?
    2. Les variables visuelles:
      • tu utilises aussi les carrés qui sont c'est vrai des cas particuliers de rectangle ...
      • Tu ne fais pas de différence entre les différentes entités (académiques, administratives, etc.) puisque tu les représentes toutes par des "rectangles". J'accepte ta solution, mais tu dois justifier pourquoi tu gommes ces différences...
      • la taille relative des rectangles est une variable visuelle (vairable "taille" dans le document écrit); as-tu des éléments dans la description verbale qui te permettent d'inférer sans te tromper l'importance relative des entités que tu décris ? Ou est-ce en fonction de ta connaissance a priori des instituions universitaires ?
      • en réalité tu as trois variables pour chacune de ces entitiés:
        • leur identité (leur nom et tu garde le langage verbal);
        • leur nature: académique, administrative, etc. (tu gommes cette variable en disant n'utiliser que le rectangle...)
        • leur importance relative (la taille des rectangles);
      • l'épaisseur du trait est une variable visuelle;
      • les liens sont représentés soit par des flèches soit par une disposition visuospatiale: c'est peu économique et peu compréhensible car la règle d'or voudrait que l'on utilise une varaible par signification représentée... De plus, les liens entre les centres n'apparaissent pas, puisque ces derniers ne sont pas reliées par des flèches. Une façon de faire aurait été d'utiliser les conventions existantes: lien fort, flèche pleine, lien lâche, trait pointillé;
      • faire une table des correspondances aurait été une aide pour toi.
    3. Les variables visuospatiales:
      • OK pour l'aspect hiérachique haut/bas: mais il ne vaut que pour le Conseil de l'université et quelques autres entités: toi, tu l'as généralisé...
      • l'imbrication à laquelle tu fais allusion pour figurer des sous-parties fait partie des variables spatiovisuelles (organisation, syntaxte des éléments sur la surface d'affichage);
      • le réseau d'interaction dense (tes flèches) et surtout les 4 flèches extérieures suggèrent l'idée d'un espace commun: la métaphore de la table que nous avons utilisée... mais il est détruit par l'épaisseur du trait, bien plus importante, qui englobe tes différents centres de recherche... Dommage.
    4. Les problèmes de logiciel:
      • je voulais parler ici des difficultés techniques de représentation et d'utilisaiton du logiciel graphique;
    5. Les difficultés de conversion:
      • j'ai dû mal expliqué car je voulais parler sous cette rubrique des difficultés de conversion de fichier...
      • as-tu tenté plusieurs procédures (presse papier, capture d'écran, exportation, etc.) pour voir celles qui, en bout de course, te donnaient le fichier le plus "léger" ? Voilà qui aurait été intéressant.

    Retour à la Table


    Retour à la présentation des exercices de STAF13, Module 2
    Mise à jour le 18 décembre 1996.
    Des commentaires ou des questions d'intérêt général ? Utilisez le Forum HyperNews: Thèmes généraux .
    Pour les questions individuelles, utilisez mon Email Daniel Peraya.

    D. P.