Le temps :

Les enfants et les jeunes doivent savoir:
- que leurs parents ont du temps à leur consacrer, à eux et à leur problèmes, 
- que l’on s’occupe d’eux sérieusement,
- que l’on prend soin d’eux.

L’écoute :

Les jeunes ont besoin d’interlocuteurs ouverts au dialogue, qui les encouragent à tenir bon dans des moments difficiles et lors d’expériences désagréables. On ne peut épargner aux jeunes les difficultés, mais on peut les aider à les surmonter.

L’affection :

Les enfants et les jeunes ont besoin de sentir qu’on les aime, même s’ils ne réussissent pas ou s’ils ne correspondent pas à l’image qu’on se fait d’eux. La période de vie entre douze et vingt ans est difficile et liée à des crises plus ou moins prononcées. Dans cette phase, les jeunes cherchent un sens à leur existence et leur propre identité. Cela n’est certes pas une tâche facile. L’école et la formation mobilisent en plus beaucoup d’énergie. Le jeune doit aussi choisir un métier, s’y affirmer, ce qui n’est pas non plus une mince affaire. Et finalement, il est confronté au problème de la puberté. Cette phase est liée à de nombreux changements.
Dans cette tranche de vie, les blessures psychologiques laissent des plaies particulièrement profondes. Et lorsqu’un adolescent a le sentiment que plus rien n’a de sens, il y a grand danger qu’il ne se résigne. Il cherchera alors des satisfactions compensatoires et risque de les trouver dans la drogue. Elle lui donnera, dans un premier temps, un sentiment illusoire de décontraction, de liberté et de bonheur.
Durant cette période, les jeunes ont besoin d’adultes qui leur soient proches et qui leur laissent en même temps la bride sur le cou. Chaque parole encourageante est pour eux une reconnaissance vitale, donc une source d’énergie. Les parents et les enseignants – à  vrai dire tous les adultes qui consacrent du temps aux jeunes – doivent être pour eux de vrais partenaires.