En ce qui concerne la famille, comment les grands-parents ont-il réagi ?  

P : Pour mon père ça a été un choc culturel. Au départ, pour D, ça lui a demandé une réflexion. Je ne pense pas que ce soit la culture ou la couleur qui lui aient posé problème mais c'est plutôt la peur de ramener une tare dans la famille. A quelque part c'est un petit bâtard. Mais après quelque mois c'était bon et maintenant il ne faut surtout pas le toucher 

C : Pour R c'était plus difficile. Quand  D est arrivé c'était un bébé, et pour ma belle-mère un bébé, c'est un bébé. Au début elle était aussi contre, il était foncé, malade mais quand elle l'a pris dans les bras à l'aéroport, ça a très bien passé. Tandis que R ça faisait un peu beaucoup parce qu'elle avait 3 ans, elle était foncée et elle avait un handicap. Elle a essayé de nous dissuader de l'adopter. Mais on a fait à notre tête et elle est très bien acceptée, même s'il y a toujours un petit "mais", parce qu'elle est foncée.  

P : Ce n'est pas vraiment une déception, mais il faut dire que j'ai une sur qui a une fille qui a presque le même âge que R, elle est blonde, elle a les yeux bleus, c'est la petite fille modèle qui récitait des poèmes à 2 ans devant le sapin, tandis que R c'est le chat sauvage, et en plus  elle a toujours eu des problèmes de français, encore maintenant. R a eu de la concurrence très rude.  

C : Je crois que R en est consciente, dans le sens où elle essaie de la charmer et de la conquérir. Par exemple elle sera beaucoup plus dure avec sa grand-maman maternelle, qui l'aime beaucoup.