Section 1. Etudes de Cas: les projets

Etude n 7: Informatique scolaire, 10 ans d'expériences
Description

 

Alex Blanchet (IVRP) préside le Groupe " intercentre " pour l'étude des effets de l'introduction de l'ordinateur à l'école. Ce groupe s'est constitué à l'initiative de la Commission de Coordination des Centres de Recherche (CCCR) et de l'IRDP. Son but est d'évaluer l'impact de l'informatique dans les écoles. De 1993 à 1995, le groupe intercentre, qui compte dans ses rangs un représentant de chaque canton romand et un pour le Tessin, a mené une enquête auprès des enseignants romands et tessinois. Cette enquête doit déterminer quels sont les impacts des NTI dans l'enseignement et quels sont les investissements prioritaires à faire dans ce domaine.

Le rapport final de la C3R et de l'IRDP (publié en 1995) s'intitule "Informatique scolaire: 10 ans d'expériences, Etude des effets de l'introduction de l'ordinateur à l'école obligatoire". Il regroupe les rapports des divers cantons et propose une analyse transversale. Les rédacteurs sont Alex Blanchet VD, Jean-Marc Jaeggi GE, Olivier de Marcellus GE, Luc-Olivier Pochon NE, Serge Rappaz, Werner Riesen BE, Kathya Tamagni-Bernasconi TI.

Données sur l'accès à l'informatique

 

L'accès à l'informatique sur le lieu de travail est moins bon pour les enseignants du primaire que pour les enseignants du secondaire (CHi2<.05).

Les sources d'insatisfaction, dans le primaire comme dans le secondaire, concernent en premier lieu l'équipement (trop peu de machines, mauvais matériel, pas assez de disponibilité).

Analyse des représentations des enseignants

 

Les thèmes abordés dans cette section couvrent les représentations des enseignants sur les objectifs pédagogiques de l'informatique, les perspectives d'avenir, les avantages et difficultés de l'informatique scolaire et le prix de l'informatique. Les réponses des enseignants ayant une expérience avec l'informatique scolaire diffèrent peu des réponses de ceux qui n'en ont pas. L'objectif pédagogique cité en premier lieu est "l'initiation à un nouvel outil" suivi par la "valorisation des productions des élèves". Les enseignants désirent disposer de plus de ressources informatiques sur leur lieu de travail et pensent que l'informatique transforme la démarche pédagogique et la relation maître-élève.

L'opinion selon laquelle l'informatique permet à l'élève d'apprendre plus facilement à travailler de manière indépendante est plébicitée ainsi que celle sur les effets bénéfiques de l'informatique sur la motivation des élèves. L'informatique semble également favoriser les activités méta-cognitives de l'élève gr,ce à une plus saine confrontation de celui-ci avec ses erreurs et à la possibilité de garder une trace de l'activité ou du raisonnement en cours. Cette fonction d'externalisation de la pensée est illustrée par l'étude de cas n7 sur HERON (cf. page 157). D'autre part, l'ordinateur apparaît comme une aide utile pour les enfants en difficultés scolaires sans accuser les différences pré-existantes entre élèves scolairement forts et faibles.

Comme annoncé plus haut, il existe une différence de degré d'accord entre les enseignants ayant une expérience de l'informatique scolaire et ceux n'en ayant pas. Ces derniers pensent dans une moindre mesure que "[...] l'informatique augmente la motivation des élèves. Ils redoutent plus facilement un morcellement des savoirs et surtout la charge supplémentaire que l'informatique pourrait occasionner dans les programmes scolaires".

Analyse des pratiques

 

La mise en valeur des productions des élèves est l'activité privilégiée par les élèves et retenue comme la plus profitable par les enseignants. Le traitement de texte est donc l'outil le plus utilisé. La possibilité d'utiliser l'ordinateur comme un moyen de communication[13] n'est que faiblement présente dans les réponses. Les auteurs expliquent ce résultat par le fait que les enseignants n'ont pas encore eu l'occasion d'expérimenter ces possibilités.

" Initiation, mise en valeur de productions d'élèves et répétiteurs (EAO) sont les trois piliers qui fondent la pratique réelle des enseignants sur le terrain " (p.36). Il s'avère que les progiciels sont utilisés avec plus de succès que les didacticiels spécialement conçus à des fins pédagogiques. Pour l'instant l'informatique est utilisée pour réaliser des t,ches scolaires usuelles. Face à la rapidité de l'évolution de l'informatique et au déferlement d'informations, il faudra attendre qu'une réflexion se développe sur l'utilisation de l'informatique comme aide à la compréhension et comme outil de communication avant que celle-ci ne soit envisageable.

Contact, références

 

* Blanchet, A., Jaeggi, J.-M., de Marcellus, O., Pochon, L.-O., Rappaz, S., Riesen, W. & Tamagni-Bernasconi, K. (1995) - "Informatique scolaire: 10 ans d'expériences, Etude des effets de l'introduction de l'ordinateur à l'école obligatoire", CCCR & IRDP.

 


[13] Voir à ce sujet l'étude de cas sur le WWW, page 126.

PNR33 - NFP33 - 9 NOV 1996

Generated with Harlequin WebMaker

TECFA Research * AGORA PNR33 - NFP33