Section 1. Etudes de Cas: les projets

Etude n 1: World Wide Web, un second Pascal UCSD
DescriptionLe World Wide Web (WWW ou encore W3 ) a été conçu par Tim Berner Lee au Centre Européen de Recherche Nucléaire à Genève (CERN) en 1989. C'est un outil permettant d'accéder à toute l'information disponible sur Internet à travers une interface graphique (cf. glossaire).

Le projet initial comportait deux phases, la première devant utiliser des logiciels et du hardware existants pour implémenter des " visualiseurs " d'information (en anglais " viewers "), la seconde permettre à l'utilisateur de mettre lui-même de l'information à disposition des utilisateurs du réseau.

WWW est fait de documents et de liens sur le modèle d'un hypertexte. A l'intérieur d'un document se trouvent des "pointeurs" permettant d'accéder à d'autres documents. Lorsqu'un grand nombre de noeuds sont ainsi interconnectés on obtient un réseau (d'où le nom de Web qui signifie toile d'araignée en anglais). Les documents sont indexés selon plusieurs mots-clés, ce qui permet d'effectuer des recherches thématiques à travers l'ensemble des serveurs.

D'abord destiné à la communauté de recherche "High Energy Physics", le WWW s'est progressivement répandu et a servi de support pour l'aide à l'utilisateur ainsi que de plateforme d'information de tous genres. Il est aussi utilisé pour le développement et la recherche sur le travail collaboratif.

 

Chiffres et avenirA ce jour, près de 3000 serveurs WWW sont connus dans le monde et leur taux de croissance est de 1% par jour. Un " visualiseur " WWW (Mosaic, Netscape, Lynx) permet d'accéder aux informations véhiculées par les protocoles de communication suivants: HTTP (Hypertext Transfer Portocol), FTP (File Transfer Protocol), NNTP (Network News Transfer Protocol), WAIS (Wide Area Information Server) et Gopher (outil permettant de rechercher des documents et des références).

Le 1er octobre 1994, le CERN s'est retiré du développement du World Wide Web en passant le témoin au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Un consortium regroupant le CERN et le MIT a été créé pour gérer ce nouveau phénomène de société. Ses objectifs sont, d'une part, de soutenir les développements en matière de technologies de l'information dans le domaine des réseaux, des interfaces et du graphisme, de faire du WWW une véritable infrastructure informationnelle et encourager, d'autre part, la coopération des entreprises en promouvant des interfaces standard au WWW. Les activités européennes du WWW seront dorénavant discutées et gérées au sein de EURO W3C.

 

Aspects pédagogiquesVoici quelques applications de WWW à l'enseignement, recensées par D. K. Schneider dans "Teaching and Learning with Internet Tools, A Position Paper":

serveurs d'information dans lesquels l'apprenant peut effectuer des recherches thématiques;

distribution de matériel éducatif;

mise à disposition d'exercices et de conseils sous un format hypertextuel relativement à un cours in presentia;

implémentation d'un hypertexte dynamique co-écrit par plusieurs intervenants pour un travail collaboratif;

implémentation de situations de résolution de problèmes;

possibilité d'effectuer du tutorat sous forme d'une séquence de questions -réponses;interfaçage d'applications locales ou disponibles sur Internet (par exemple, simulations, langages de programmation, tuteurs).

Le développement de ces applications nécessite des compétences techniques d'un niveau différent. Le niveau le plus élémentaire, publier une page d'information, requiert la connaissance d'une syntaxe de mise en forme qui s'appelle HyperText Markup Language (HTML), un standard dérivé du Standard Generalized Markup Language (SGML).

 

ConclusionL'histoire du World Wide Web (WWW), développé au CERN et devenu populaire par son utilisation aux USA, permet de poser le problème du développement commercial des innovations pourtant initiées au départ par la recherche suisse (ou européenne). A cet égard, l'aventure de WWW est comparable à celle du langage de programmation Pascal développé à l'Ecole Polytechnique Fédérale de Zürich, qui est devenu un standard " gr,ce " à l'Université de Standford où il a été commercialisé et où il a pris le nom de Pascal UCSD.

 

Contact, références

 

* "The World-Wide Web: A distributed Hypermedia over the Internet", D. K. Schneider, TECFA, Genève.

* pages de présentation du World Wide Web sur le serveur du CERN, http://www.w3.org/

 



PNR33 - NFP33 - 9 NOV 1996

Generated with Harlequin WebMaker

TECFA Research * AGORA PNR33 - NFP33