Le jeu et les Technologies (TIC) dans le contexte scolaire

jeu n. m. I. Divertissement, récréation, activité intellectuelle ou gestuelle qui n’a d’autre fin que l’amusement de la personne qui s’y livre. [...]
II. Cette activité en tant qu’elle est soumise à certaines règles. Jeu télévisé. [...] Fig. Être en jeu, en cause. Mettre en jeu qqch, l’exposer, le risquer. (V. aussi sens V, 2.) [...]
IV. 1. Manière dont un acteur remplit son rôle. Jeu d’un comédien. Jeux de scène: entrées, sorties, mouvements divers des acteurs. [...] ∆ Loc. Entrer dans le jeu de qqn, s’associer à sa manière d’agir.
Dictionnaire Hachette, 1998

...quelques notes et références

Il y a de nombreuses définitions pour aborder le jeu... une sélection :

Ludique ?

l

Le jeu existe chez beaucoup de vertébrés, mais ne se manifeste clairement que chez les mammifères, dont les jeunes naissent dans un état peu avancé, et dont la maturation est relativement longue. Il n’est possible en effet que chez des animaux dont le développement est lent, l’apprentissage jouant au cours de celui-ci un rôle prépondérant. (F. J. J. Buytendijk). Encyclopédia universalis "jeu"

udique adj. Didac. Qui concerne le jeu, qui est de la nature du jeu. L’activité ludique est indispensable à la maturation du psychisme chez l’enfant. Dictionnaire Hachette, 1998

Très souvent l'ordinateur est décrit comme ludique, sans qu'on définisse très clairement ce que cela implique. (par exple) cf (Viau 2005) : Motivation et technologies relève que "Il y a effectivement une tendance générale à croire que les TIC sont d’emblée motivantes". et plus loin "En général, les études démontrent que l’utilisation des TIC suscitent un intérêt spontané chez un grand nombre d’élèves. De plus, on observe que plusieurs d’entre eux prennent un réel plaisir à utiliser les TIC. Ces deux constats amènent donc plusieurs chercheurs à conclure que les TIC suscitent la motivation à apprendre. Face à cette conclusion, nous avons deux réserves."(ibid.)

Pourquoi l'ordinateur serait-il Ludique ?

En se référant aux définitions ci-dessus on peut imaginer :

Sortir du jeu pour devenir adulte ?

Il reste cependant que c’est pour une bonne part dans le jeu que l’enfant acquiert des attitudes indispensables pour le travail. Ainsi en est-il de l’aptitude à la tâche dont les jeux de la maternelle doivent favoriser la naissance. Le goût de l’effort et de la difficulté, le sens de la consigne, le respect des autres, le contrôle de soi, toutes ces valeurs constituent pour l’éducation autant d’objets essentiels dont le jeu permet l’assimilation.[...]

D’ailleurs, l’enfant sent bien ce caractère imparfait du jeu et souvent il montre que, pour lui, le travail a plus de valeur: c’est pourquoi, vers cinq-six ans, il aime tant que l’adulte lui donne des «travaux» à faire; c’est pourquoi aussi le passage à la «grande classe» représente de manière si nette une «montée» pour l’enfant de la maternelle. C. Freinet et A. S. Makarenko ont justement insisté sur cet amour du travail vivifié par l’appel de l’aîné; l’enfant cherche alors à sortir du jeu, ce qui équivaut pour lui à sortir de son enfance. Encyclopédia universalis "jeu"

Souffrir ou jouer pour apprendre ?

On oppose souvent jouer et apprendre avec l'argument que sans effort il n'y a pas d'apprentisage. Or une des définitions du jeu est justement sa capacité à focaliser sur une tâche à laquelle on consacre d'énormes efforts...

L'opposition est mal dirigée à mon sens : s'il n'y en effet a pas d'apprentissage sans effort l'opposition n'est pas entre jeu et apprentissage mais entre activité focalisée et des activités gratuites et désordonnées. Cf motivation-vecteur. La focalisation est donc nécessaire (...mais pas suffisante) pour l'apprentissage.

D'autre part l'effort est perçu comme désagréable ( peine) quand il est contraint et forcé (motivation extrinsèque) mais il est perçu comme positif ou même pas comme effort dans des activités choisies par l'élève (motivation intrinsèque).

L'apprentissage peut donc être agréable et efficace (motivation intrinsèque focalisée sur une activité qui construise des savoirs).

Opposition jeu-travail ?

Souvent on oppose le jeu et le travail. Cela ne résiste pas à l'analyse (Rieber, 1996) Quand le travail est suffisamment satisfaisant il peut être qualifié de jeu. On y retrouve en effet les caractéristiques du jeu : (motivation intrinsèque, règles, implication, mise en scène) et le salaire n'importe pas réellement.

Jeu vidéo

Le jeu vidéo est défini par les conflits artificiels dans une système structuré par des règles et qui produit un résultat chiffré "A game is a system in which players engage in artificial conflict, defined by rules, that results in a quantifiable outcome." (Zimmermann, 2004).

Engaged learning includes (Dickey, 2005)


Ressources

 

 

Retour à la page de tutorat de F.Lo